AU FIL DES ÉNERGIES – N°15 / MAI 2019

SERVICES EN LIGNE : DU NOUVEAU SUR VOTRE ESPACE CLIENT

Parce que nous savons que les services en ligne peuvent être essentiels pour une gestion efficace de vos contrats d’énergie au quotidien, nous investissons régulièrement dans leur évolution.
Si vous ne connaissez pas encore votre Espace client, voici 7 bonnes raisons de le découvrir :

1. Visualisez vos données 24h/24, 7j/7
Accès permanent à l’ensemble de vos données contractuelles, de consommation et de facturation

2. Exportez facilement vos données
Téléchargement de données consolidées, extractions, pour analyse ou intégration dans vos process de gestion

3. Éditez des bilans de consommation et/ou de facturation annuels
Fonction « feuillets de gestion » pour faciliter votre pilotage

4. Communiquez vos demandes courantes par le biais de formulaires
Canal pratique pour une prise en charge réactive de vos demandes par nos services

5. Soyez alerté en cas de dépassement de puissance
Envoi d’un mail d’information avec le montant correspondant aux dépassements quelques jours avant réception de votre facture pour mieux anticiper

6. Ouvrez l’espace client à plusieurs collaborateurs si vous le souhaitez
Gestion multi-utilisateurs possible pour s’adapter à votre organisation

7. Bénéficiez d’une interface évolutive
Enrichissement régulier des fonctionnalités pour vous garantir performance et ergonomie dans la durée

Vous ne vous êtes pas encore connecté ?
Depuis la page de connexion à l’Espace Client, cliquez sur « mot de passe oublié » afin de réinitialiser votre mot de passe, un mail de validation valable seulement 24h vous sera envoyé.

Vous avez encore des questions ?
Nos conseillers restent à votre disposition pour toute information supplémentaire au 0969 397 002.

A votre service !

vague_separation_ent

ALTERBASE, RÉSEAU DE MOBILITÉ ÉLECTRIQUE MADE IN DEUX-SÈVRES

Trois ans après l’installation de la première borne de recharge électrique en Deux-Sèvres, le réseau AlterBase, initié par le Syndicat intercommunal d’énergie des Deux-Sèvres (SIEDS) et son opérateur de mobilité SÉOLIS*, poursuit son développement : installation de nouvelles bornes rapides, ouverture à de nouveaux opérateurs, nouveau site internet, paiement par smartphone. Des nouveautés à découvrir.

AlterBase, c’est déjà un réseau étendu de près de 100 bornes de recharge en Deux-Sèvres. 11 nouvelles bornes de recharge rapides sont en cours de déploiement à des points stratégiques du département. Fin 2019, ce seront ainsi plus de 110 bornes AlterBase qui couvriront le département.
En matière d’itinérance entrante, le réseau est aujourd’hui ouvert à 17 opérateurs de mobilité électrique au travers de la plate-forme Gireve. Bientôt, l’itinérance sortante avec les départements de la Vienne et de la Vendée puis l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine et des Pays de la Loire sera déployée.

Les 17 opérateurs de mobilité électrique

Pour faire écho à ces évolutions, le site internet a fait peau neuve. Ergonomie, simplicité, nouveaux graphismes, fonctionnalités enrichies… le nouveau site est non seulement la vitrine de notre engagement dans le développement de la mobilité propre mais également un outil au service des abonnés et des utilisateurs du réseau. Cette version offre toujours la possibilité de s’inscrire et de recharger sa carte, mais également de localiser sa borne, et de la réserver en ligne. Un service très pratique.

Une autre avancée essentielle verra le jour dès la fin juin 2019, les utilisateurs occasionnels pourront accéder, sans abonnement, aux bornes du réseau afin de charger leur véhicule en payant via l’application smartphone Limonetik. Il suffira de flasher le code présent sur la borne via un mobile, qui permettra d’accéder à la plateforme de paiement en ligne par carte bancaire.

AlterBase est aussi une solution de recharge privée, installée à domicile ou au sein d’une entreprise.
www.alterbase.fr
* maison mère de SÉLIA

vague_separation_ent

PPE : LA DIVERSIFICATION DU MIX DE PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ

L’atteinte de la neutralité carbone à l’horizon 2050 est une priorité de la France pour répondre à l’enjeu climatique. Elle suppose que le mix électrique soit sur le long-terme totalement décarboné.

La France est engagée dans une diversification de son mix électrique, à la fois pour le rendre plus durable mais aussi pour augmenter sa résilience et accompagner le progrès technologique. Le développement des énergies renouvelables doit permettre de produire plus d’énergies à partir de sources présentes sur le territoire et de réduire progressivement la part du nucléaire.

La Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) prévoit en particulier de diversifier les mix énergétiques en favorisant la pénétration des énergies renouvelables et de récupération. Elle fixe pour 2028 l’objectif d’une accélération significative du rythme de développement des énergies renouvelables. Le système énergétique sera alors en capacité d’atteindre les objectifs de la loi pour 2030.

Concrètement, en matière de production, la France doit doubler sa capacité de production d’électricité d’origine renouvelable en dix ans ! D’ici 2028, elle devra être comprise entre 102 et 113 GW contre 50 GW fin 2018. C’est un des principaux objectifs de la PPE qui fixe les priorités d’action des pouvoirs publics en matière d’énergie. La PPE entrera en vigueur après publication d’un décret qui sera prochainement instruit.

L’éolien et le photovoltaïque, les deux filières privilégiées

La PPE fait la part belle au photovoltaïque et à l’éolien en raison de leur compétitivité et de leur maturité. Il est prévu que la capacité de production photovoltaïque soit multipliée par 4 ou 5 d’ici 2028. Pour l’éolien terrestre, c’est une multiplication par environ 2,5 sur la même période. L’éolien en mer est également mis à contribution.

Pour les autres filières renouvelables, les objectifs de progression sont faibles. Si l’hydroélectricité est aujourd’hui la première source de production d’électricité renouvelable, son développement est limité par le potentiel disponible. Quant aux autres filières (biomasse, biogaz, géothermie), elles sont principalement réservées à la production de chaleur.

Évolution programmée des capacités de production d’électricité renouvelable

En GW Capacité installée en 2018 Objectifs 2023 Objectifs 2028
Hydroélectricité 25,5 25,7 26,4-26,7
Eolien terrestre 15,1 24,6 34,1-35,6
Eolien en mer 0,0 2,4 4,7-5,2
Photovoltaïque 8,5 20,6 35,6-44,5
Autres 1 1,1 1,2
Total 50 74 102 à 113

Sources : RTE (2018), Ministère de la transition écologique et solidaire (objectifs PPE 2023 et 2028)

Pour atteindre ces objectifs, les pouvoirs publics prévoient le lancement d’une dizaine d’appels d’offres par an.

L’arrêt de 14 centrales nucléaires d’ici 2035

Initialement prévu pour 2025, l’objectif de réduire la part du nucléaire à 50 % de la production d’électricité (contre 72 % en 2018) a été repoussé à 2035. Pour y parvenir, les pouvoirs publics ont acté l’arrêt de 14 réacteurs nucléaires à cet horizon. Outre la fermeture prochaine des deux réacteurs de Fessenheim, quatre réacteurs devraient être arrêtés entre 2025 et 2028. Les huit autres fermetures interviendraient entre 2029 et 2035. Pour ce qui est de la construction de nouveaux réacteurs, le Gouvernement va étudier la question d’ici mi-2021.

La politique énergétique française se fixe donc comme objectif d’avoir, à terme, un mix de production d’électricité plus diversifié.

 

Pour Rappel, la PPE en quelques chiffres :

Consommation finale d’énergie Baisse de 7% en 2023 par rapport à 2012 et de 14% en 2028
Consommation primaire des énergies fossiles Baisse de 20% de la consommation primaire d’énergies fossiles en 2023 par rapport à 2012 et de 35% en 2028
Consommation de chaleur renouvelable Consommation de 196 TWh en 2023 et entre 218 et 247 TWh en 2028
Émissions de gaz à effet de serre issues de la combustion d’énergie 277 MtCO2 en 2023
227 MtCO2 en 2028
Soit une réduction de 14% en 2023 et de 30% en 2028 par rapport à 2016 (322MtCO2)
Part de biogaz dans la consommation de gaz +10% en 2030
Capacités de production d’électricité renouvelables installées +50% en 2023 et doublement en 2028 par rapport à 2017.
Capacités de production d’électricité nucléaire 4 à 6 réacteurs nucléaires fermés d’ici 2030, en plus de ceux de Fessenheim
Fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035, date d’atteinte d’une part de 50 % d’électricité nucléaire dans le mix électrique..
Précarité énergétique Réduction du taux de précarité énergétique de 11,5% en 2017 à 9,5% en 2028