La consommation d’électricité en France s’est élevée à 468 TWh en 2021, soit une augmentation de 1,7 % par rapport à 2020. Cette progression s’explique, par la reprise économique après une année 2020 particulière du fait de la crise sanitaire.
A peu près un tiers des ménages français sont équipés de chauffage électrique ce qui rend la consommation d’électricité très sensible au climat.

2 400 MW, c’est la capacité de production supplémentaire par degré en moins l’hiver pour répondre à la demande d’électricité (source : RTE)

La consommation corrigée des aléas climatiques et des effets calendaires a atteint 468 TWh, soit une augmentation de 1,7 % par rapport à 2020. Cette augmentation notable est à mettre en regard de la forte baisse constatée en 2020 (-3,5 % par rapport à 2019) et permet de se rapprocher des niveaux d’avant crise.

Graphique_1_Article_3Source : RTE

Les ménages sont les premiers consommateurs d’électricité avec une part de près de 38 % de la consommation totale devant les entreprises.

 

La production d’électricité bas-carbone se rapproche des niveaux d’avant crise, avec notamment une production nucléaire en hausse par rapport à 2020

La production électrique française a connu un fort rebond par rapport à l’année 2020, pendant laquelle la production nucléaire avait marqué un recul historique, en lien avec les mesures sanitaires et la désorganisation des plannings d’arrêts pour maintenance. Plus précisément, la production électrique totale a augmenté de 4,5 % par rapport à 2020 (500,6 TWh) pour atteindre 522,9 TWh reflétant le rebond de la demande en 2021. Elle reste néanmoins en recul de 15 TWh par rapport à 2019, ce qui témoigne de la persistance des effets de la crise sanitaire, notamment sur la disponibilité du parc nucléaire, combinée à des effets plus ponctuels.

La part des énergies renouvelables représente 22,5 % de l’énergie électrique totale contre 24,2% en 2020. Ce recul s’explique par le contexte 2020 caractérisé par une consommation particulièrement basse et une bonne disponibilité de l’hydraulique et de l’énergie éolienne. Au cours de l’année 2021, la production d’origine renouvelable totale a baissé, par rapport à 2020, en raison de conditions météorologiques défavorables pour l’hydraulique (62,5 TWh, – 5 %) et pour l’éolien (36,8 TWh, – 7%), et ce malgré l’augmentation du parc.

Structure de la production d’électricité en France en 2021

Graphique_2_Article_3Source : RTE

En 2021, la France demeure le premier exportateur européen d’électricité avec des échanges en hausse (87 TWh d’exportations et 44 TWh d’importations) et variant fortement selon les périodes et les frontières.